L’ours et ses chroniques littéraires

Le portrait de Dorian Gray d’Oscar Wilde

Aujourd’hui, plongeons dans les pages intemporelles du roman d’Oscar Wilde : Le Portrait de Dorian Gray.

Dans une version actualisée, imaginez l’histoire d’un selfie qui a mal tourné, mais dépeint à la manière d’un roman. Oscar Wilde nous entraîne dans le récit fascinant de Dorian Gray, un jeune homme dont le portrait, créé par l’artiste Basil Hallward, capture sa beauté éternelle. Cependant, avide de préserver sa jeunesse, Dorian conclut un pacte diabolique.

Le résultat ? Son portrait vieillit et se détériore, reflétant les stigmates de ses péchés, tandis que Dorian demeure aussi jeune et frais qu’un gardon. C’est comme si Dorian avait découvert une fontaine de jouvence, mais à quel prix ?

Ce roman explore des thèmes profonds tels que la vanité, la corruption morale, et la dualité entre l’apparence extérieure et la véritable nature intérieure. Une lecture captivante qui nous pousse à réfléchir sur les conséquences de nos choix, mais aussi sur l’importance cruciale de bien choisir… son peintre !

À noter : Premier et unique roman d’Oscar Wilde, paru en Angleterre en 1890, il a choqué l’élite victorienne de la fin du XIXe siècle. Wilde, visionnaire, anticipe les dérives modernes du narcissisme à travers le portrait d’un dandy égotique et hypocrite précipité dans l’horreur par le vice.

Je trouve ce roman d’une pertinence particulière dans notre monde contemporain, où l’importance de l’apparence et la course effrénée à la notoriété, parfois au détriment de la réalité, semblent atteindre leur apogée. Une lecture qui résonne avec les défis actuels de notre société. 📖✨

Partager l'article
Copy of Probabilité (1)
Voir
Terence Hill
Voir
Gregory Panaccione (1)
Voir